Accueil
La mairie
Histoire
Les monuments et les sites
Loisirs
Hébergement et restauration
Association sites historiques
Archives
Histoire
© 2017

L’histoire d'Heilly

 

 

L’histoire d’Heilly est très liée à l’histoire de son château ; elle remonte à l’époque des Mérovingiens. Bien sûr à cette époque, la frontière entre la légende et l’histoire est très mince.

 

Le premier seigneur dont on a gardé la mémoire est le comte Henri Ganelon de Hautefeuille.

Selon la légende il fut accusé de la mort de Roland à Roncevaux et l'empereur Charlemagne serait venu en personne à Heilly pour s’assurer que Ganelon ne l’avait pas trahi.

 

Celui-ci jura par la tour de son château qu’il était innocent et, au même instant, la tour se fendit. Ganelon fut écartelé dans le potager du château et la terre de Hautefeuille fut donnée par Charlemagne à Karl d’Heilly. C’est depuis cet épisode légendaire que le village et la seigneurie portent le nom d’Heilly, mais les habitants sont restés des Hautefeuillois.

 

Heilly passe ensuite dans les familles de Créqui, Bailleul, Belloy, Hargicourt, Pisseleu, Gouffier, Choiseul et enfin Chabrillan.

 

On trouve ainsi les traces des seigneurs d’Heilly à différents moments de l’histoire de France : à Bouvines, à Azincourt, à la cour de François 1er mais aussi au chapitre de la cathédrale et comme évêque d’Amiens.

 

Anne de Pisseleu, connue aussi sous le nom de Mademoiselle d’Heilly, puis de duchesse d’Etampes, joua un grand rôle à la cour du roi François 1er dont elle était la favorite.

Après la mort du roi, elle se retira à Heilly et y mourut vers 1580.

 

Aux XVIIème et XVIIIème les Gouffier étaient Marquis d'Heilly.

 

Relativement épargné pendant la Révolution, le château et son domaine furent démembrés à partir de 1846.

 

 

Pendant la Grande Guerre, Heilly était à l'arrière du front et servait de lieu de "repos" aux troupes du Commonwealth. A partir de 1916 plusieurs unités médicales (centres d’évacuation de blessés, hôpital de campagne) ont été implantées à proximité de la halte de chemin de fer ; Heilly Station Cemetery (situé sur le territoire de Méricourt l'Abbé) en garde le souvenir avec près de 3000 tombes.

Ayant subi des dégâts, notamment en 1918, la commune a reçu la Croix de Guerre (comme 44% des communes du département de la Somme).

 

 

Au 11 novembre 1916 Heilly pleurait déjà dix de ses enfants.

 

 

Le 20 mai 1940 un avion de chasse français s'est écrasé près de la gare ; c'est le premier jour de l'occupation.

Fin août 1944 l'armée allemande bat en retraite. De jeunes habitants d'Heilly se rendent à Bonnay le 31 août pour y voir les premiers Anglais, le lendemain 1er septembre une estafette anglaise et des résistants viennent libérer Heilly.

 

 

 

Les personnages célèbres

 

 

Ganelon de Hautefeuille, premier seigneur connu, au temps de Charlemagne.

 

Thibaud d’Heilly, 43ème évêque d’Amiens, de 1170 à 1204.

 

Anne de Pisseleu, maîtresse de François 1er, née vers 1508 à Fontaine-Lavaganne, morte à Heilly entre 1575 et 1580 (peut-être début septembre 1580).

 

Saint-Vincent, alors il n’était encore que Vincent Depaul, venait au château d’Heilly avec ses élèves, chez leur parente Marie de Gondi, épouse d'Aliénor (ou Léonor) de Pisseleu, seigneur du lieu.

 

Charles Fournier, docteur en théologie, a été curé d’Heilly de 1757 à 1791; il fut l'un des deux députés du clergé pour le baillage d’Amiens aux Etats-Généraux de 1789. Pendant la Révolution il refusa de prêter serment : prêtre réfractaire, il émigra et mourut à Erfurt en 1794.

 

Jean-Louis Baudelocque, né à Heilly le 30 novembre 1745, était chirurgien. Membre de l'Académie de médecine, il a fait faire d'immenses progrès à l'obstétrique et a formé des générations de sages-femmes. Outre ses qualités d'enseignant, il doit aussi sa notoriété aux nombreuses reines et dames de la cour qu'il accoucha. Il est mort le 2 mai 1810 à son domicile, rue Jacob à Paris. On donna son nom en 1890 à la maternité de Port-Royal à Paris, et en 1976 à une rue d'Heilly.

 

Louis-Charles Deneux, cousin de JL Baudelocque, né à Heilly en 1767, également médecin et accoucheur.

 

Firmin Marie Bocourt (1819-1904), fils de Firmin Bocourt né à Heilly en 1787, spécialiste des lézards au Muséum d’histoire naturelle ; on a donné son nom au « scinque de Bocourt ».

 

Généalogie

Liste des noms les plus fréquents : Bocourt, Caruelle, Darras, Cordier, Baudelocque, Deneux, Gambier, Tanésie, Brochet, Dien ...

Pour vous aider à progresser dans votre généalogie, profitez du relevé des actes de mariages 1668-1930

 
         Bulletin de souscription pdf ou doc

 

haut de page